J'ai testé l'atelier diairi

À mon arrivée à l’Office de Tourisme, je me suis retrouvée plongée dans les traditions du Pays de Montbéliard… mais c’était sans compter mon initiation au perlage à l’atelier Diairi. Allez ! je vous raconte !

D’ailleurs ? vous savez ce qu’est un diairi ? c’est une coiffe traditionnelle, symbole du protestantisme du Pays de Montbéliard et portée par les femmes au XIXe siècle. La cale à diairi est un bonnet couvrant le chignon. En satin ou en velours noir ou de couleur, il est décoré avec des perles représentant des motifs floraux. C’est cette technique, celle du « perlage » que j’ai testée à l’atelier Diairi.

L’atelier Diairi est un groupe de passionnées qui se réunissent 2 fois par semaine à Montbéliard pour perpétuer la technique. Elles fabriquent toutes sortes d’objets : poupées, cales à diairi (petites et grandes), cadres, aumônières, et autres petites décorations qui sont vendues dans la boutique de l’Office de Tourisme, mais aussi sur des salons, fêtes et foires.

 

C’est avec toute l’équipe de l’Office de Tourisme que Michèle, Claude, Nicole et Edith nous ont accueillies pour nous initier ! 

Pour le matériel, il faut : du tissu velours (à utiliser sur le côté le plus doux, aïe pas facile à trouver), un tambour pour fixer le tissu, des aiguilles, du fil à gant (fin, en coton et très solide) et des perles de couleur.

Edith m’a déjà préparé un motif sur une feuille, il s’agit d’une jolie fleur que je vais essayer de reproduire fidèlement (pas gagné). Pour commencer je place une perle sur mon tissu avec l’aide de l’aiguille muni du fil. C’est le cœur de la fleur ! Pour le décorer joliment, je mets tout autour de la perle de la « cannetille », c’est un fil doré assez épais. Pour le mettre en place, il faut mettre l’aiguille dans le fil (et non pas le contraire), ce n’était pas très simple.

Une fois le cœur de la fleur brodé, je dessine avec un crayon blanc les contours des pétales. Puis je commence à les broder en utilisant des perles que je fixe à l’aide de l’aiguille et du fil. Il faut bien les serrer, tout en remplissant le pétale avec plusieurs rangées de perles. À moi de faire preuve d’imagination et de créativité pour choisir les perles (il en existe de toutes les couleurs et de plusieurs tailles). Une fois mes 5 pétales remplis, il ne me reste plus qu’à faire la tige de la fleur, cette fois-ci uniquement avec de la cannetille.

Comme vous l’aurez compris, il ne suffit pas juste « d’enfiler des perles ». Il faut beaucoup de patience et de rigueur. La technique du perlage ne s’apprend pas en un seul cours, pour se perfectionner il faut pratiquer chaque semaine, sachant que 250 heures environ sont nécessaires pour faire une cale à diairi, et cela par une brodeuse experte. En tout cas, ce moment d’échange m’a permis de lâcher-prise pendant quelques heures. C’est un bon moyen de se détendre après une longue journée de travail.

 

Vanessa, adjointe de direction à Pays de Montbéliard Tourisme

 

> Si vous voulez vous aussi apprendre la technique, voici les dates des prochains stages :
du lundi 26 au vendredi 30 août 2019 de 14h à 16h du lundi 21 au vendredi 25 octobre 2019 de 14h à 16h.
Tarif : 15€/personne. Inscription à l’Office de Tourisme : 03 81 94 45 60

> Des cours sont organisés toute l'année. Nous contacter

Restez connectés !