Le coup de coeur de Babeth

Je ne suis pas originaire de l'Est mais du Nord. " Tout ça n'vaut pas un clair de lune à Maubeuge"... ça vous parle ? Je viens de poser mes bagages dans le Pays de Montbéliard et de prendre en plein cœur sa verdure et ses rondeurs. De prendre en plein cœur ses villes et villages, ses fontaines et lavoirs, ses clochers et clochetons. De prendre en plein cœur une église à nulle autre pareille, belle comme un lever de soleil... " Tout ça n' vaut pas "... à Sochaux, je vous emmène visiter l'Eglise Sainte-Croix...

Mettez vos traces dans les miennes pour cette première ballade en ma compagnie et si le cœur vous en dit ... nous voilà partis. Et si cela vous plait ... je reviendrai.

Je vous laisse m' imaginer en voiture sur un boulevard, un immeuble couleur sable au design original, regard accroché, une réflexion suivie d'un demi-tour instantané pour revoir... et là... sur sa façade... une croix gigantesque... pas un immeuble mais une église !! Et voici, en un instant... mes yeux qui s'écarquillent et mon cœur qui s'emballe...mon cœur accroché, pour la première fois de toute ma vie par... un rectangle !
Où peut bien être le clocher ? Quelle silhouette extra-ordinaire ! Une église urbaine et assez contemporaine, c'était l' évidence. Mais quel imaginaire de génie pouvait lui avoir donné la vie ?

Mais laissez-moi vous présenter son batisseur... Marcel LODS (1891-1978) : architecte des bâtiments civils et des palais nationaux de renom, disciple de Le Corbusier. De 1940 à1944, ils ont tous deux fait partie de l'Association pour une Rénovation Architecturale. Marcel LODS a pensé et réalisé, entre autres: la Cité de la Muette à Drancy , l'Ecole de plein air de Suresnes destinée aux enfants malades. Passionné de photos, il a réalisé des clichés aériens de ses œuvres. Avant-gardiste, il avait l' espoir que le progrès technique serait source de bien être et de perfection. "Le bâtiment de demain se fera en usine" disait-il.

Il a réalisé l 'Eglise Sainte Croix de Sochaux en 1951-1957. Pas de clocher, pas de cloche mais un système ingénieux pour la faire quand même résonner jusqu'au ciel ! Des portiques en béton pré-fabriqué pour une église sans aucun pilier et donc ouvrir l' espace. Des plaques de revêtement en paille compressée et béton pour une acoustique sans réverbération. Il a dessiné le mobilier et confié à Jean-Luc Perrot (1926-1995) le dessin des vitraux. Un mur de lumière, une première en France, exceptionnel en des dalles de verre de plus de 3 cm d'épaisseur mesurant parfois jusqu'à 2 m de haut pour certaines. Des vitraux... sortis tout droit des Fonderies de Boussois.

Devant tant de beauté, je me laisse aller à la poésie...

"Boussois ... Me voici donc chez moi !!  Le Nord qui s'invite sur mes pas ! Supplémentaire émoi.
Si je vous parle de la Meije et du Doigt de Dieu auréolés d'un lever de soleil sans cesse recommencé sur des neiges qui se rêvent éternelles. Si j' évoque l' océan à Saint-Pierre et Miquelon et son horizon de couchers de soleil en couchers de soleil enrubanné. ... Vous saurez. Vous imaginerez.
Maintenant, entrez doucement et humblement en cette nef, les yeux fermés. Placez-vous en son centre en oubliant l' aube trop douce, trop pastel. Ouvrez les yeux...
Voici, en une explosion de vie, toutes les aurores et tous crépuscules du monde en hyménée.
Un feu de camp, un feu de bois... un immense feu de JOIE.
La mélopée de l' orangé en une église diaphane. Une église palpitante d'une indicible flamboyance. Les fumerolles du verre en fusion et du magma.µ
Une église en éruption !
Une incandescence de vie, de volonté et d'enthousiasme. Une église ardente.
L'orbe dessiné au sein même de la verticalité. Le béton se fait obsidienne. Mon Dieu, que cette église est belle ! ... Belle comme une brocatelle.
En cet instant, je me dis que  " Les couleurs de la vie " de Lorraine Fouchet sont ici.
Et, tout en silence, pour moi seule, en l' intimité de mon esprit, je cite Victor Hugo: " C'est la vie, la vie pleine et entière, vraie, c'est le rayon de soleil, c'est le rayon du paradis. "

Sainte-Croix, tout simplement, colore l' instant. L'instant présent et tous ceux en devenir où je reviendrai me souvenir."

Babeth... un peu poète

Restez connectés !